Vidéo : 1944 : « Paris libéré »

vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
Histoire03:24

1944 : « Paris libéré »

Un village français, ils y étaient...

En 1944, Charles de Gaulle veut libérer Paris au plus tôt. La raison : marquer symboliquement la victoire contre l’Allemagne nazie et empêcher un éventuel coup de force des communistes dans la capitale. Ça sera chose faite, non sans heurts. Récit. 

La libération de Paris

En 1944, la résistance parisienne réclame une intervention rapide des Alliés dans la capitale où des Allemands s’y trouvent toujours. Le général américain Eisenhower accepte. C'est alors que les événements se précipitent.

Le 23 août 1944, Charles de Gaulle est à Chartres, qui vient d’être libéré. Le 24 août, la 2e division blindée, menée par le général Leclerc, entre à Paris. Le 25 août, le général allemand Dietrich von Choltitz signe sa reddition. Le soir-même, Charles de Gaulle s’installe au ministère de la Guerre, qu’il a quitté quatre ans auparavant.

Un discours historique à l’Hôtel de ville

Le même jour, à l’Hôtel de ville de Paris, Charles de Gaulle prononce un discours, gravé aujourd'hui dans les mémoires : « Paris, Paris outragé, Paris brisé, Paris martyrisé, mais Paris libéré. Libéré par lui-même, libéré par son peuple, avec le concours des armées de la France, avec l’appui et le concours de la France tout entière, c’est-à-dire de la France de bas, c’est-à-dire de la seule France, de la vraie France, de la France éternelle. ».

Dans ce discours, Charles de Gaulle fait l’mpasse sur Vichy et sur l’intervention des Alliés.

La marche sur les Champs-Élysées et Notre-Dame

Le 26 août, il descend à pied l'avenue des Champs-Élysées, au milieu d’une foule en liesse.  Ensuite, Charles de Gaulle se rend à Notre-Dame où des coups de feu éclatent. La foule panique, mais Charles de Gaulle reste imperturbable. Même si la guerre n’est pas encore finie, il sait qu’il a gagné son pari du 18 juin 1940.

Installer l’autorité de l’État

Les jours suivants, certains groupes issus de la Résistance rechignent à laisser le pouvoir. Mais, Charles de Gaulle est inflexible. Il veut endiguer la montée en puissance des communistes présents dans le Gouvernement provisoire qu’il vient de former. Désormais, sa priorité est le rétablissement de l’autorité de l’État.  

 

Réalisateur : Jean-Pierre Cottet

Producteur : Martange Productions

Diffuseur : France 2

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 09/11/20

Modifié le 09/11/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par