Vidéo : Faut-il faire moins d'enfants pour sauver la planète ?

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Actualité03:44Publié le 09/12/2021

Faut-il faire moins d'enfants pour sauver la planète ?

Décod'actu

Avec près de 8 milliards d’êtres humains sur Terre en 2021, la population mondiale pourrait dépasser les 10 milliards en 2050, et se stabiliser autour de 11 milliards à partir de 2100.

Vers une régulation des naissances ?

Alors que la crise écologique s’aggrave et que les ressources naturelles s’épuisent, des mouvements préconisent de réguler les naissances pour sauver la planète :

  • Le mouvement GINK aux Etats-Unis : lancé en 2010 par une l'éditorialiste Lisa Hymas, GINK signifie « Green Inclination, No Kid », c’est-à-dire « engagement vert, pas d'enfant ».
  • Le  collectif BirthStrike au Royaume-Uni : créé en 2018 par Blythe Pepino et rejoint par une centaine de femmes, il appelle à une grève des naissances au regard de l’urgence climatique.
  • L'association Démographie Responsable en France : compte quelques centaines d’adhérents et milite aussi pour une autorégulation des naissances.

Ils sont peu nombreux mais leurs idées infusent dans la société : selon une étude réalisée auprès de 10 000 jeunes à travers le monde, 39 % hésitent à devenir parents à cause du dérèglement climatique. Les périodes de crises pèsent aussi sur les désirs d’enfant. La pandémie de coronavirus a ainsi provoqué une chute des naissances dans plusieurs pays du monde.

Être moins nombreux pour préserver la planète : est-ce la solution ?

La question divise les chercheurs :

  • Pour certains scientifiques, il y a urgence à stabiliser la population. En 2017, 15 000 d’entre eux issus du monde entier, des écologues, biologistes, sociologues, ont appelé à une forte réduction du taux de fécondité afin d’éviter une pression trop forte sur les ressources naturelles.
  • Selon une autre étude, faire un enfant de moins serait le geste écologique le plus efficace. Cela permettrait d’éviter 58,6 tonnes de CO2 par an pour un occidental. L’équivalent de 300 000 km en voiture !
  • Mais pour d’autres chercheurs, contrôler la démographie à court terme est hasardeux. Le plus efficace serait donc d’agir sur nos modes de vie, notamment dans les pays développés. Et pour cause : 10 % de l’humanité seulement, c’est-à-dire 630 millions de personnes, est responsable de la moitié des gaz à effet de serre.

Par ailleurs, vouloir réduire drastiquement les naissances peut conduire à des dérives. A partir des années 1970 et jusqu’à récemment, l’Inde et la Chine ont mené des politiques autoritaires de limitation des naissances. Avec des pratiques violentes comme des stérilisations forcées ou des avortements sélectifs.

 

Enfin, si une majorité d’humains n’a plus d’enfants, cela conduirait à un vieillissement généralisé de la population. Et à l’extinction de notre espèce… en quelques millénaires.

 

► En savoir plus avec la vidéo Sommes-nous trop nombreux sur Terre ?

Réalisateur : Maxime Chappet

Nom de l'auteur : Delphine Tayac

Producteur : France Télévisions-Corner Prod

Année de copyright : 2021

Année de production : 2021

Année de diffusion : 2021

Publié le 09/12/21

Modifié le 09/12/21

Ce contenu est proposé par

Mes favoris !
Nouveau :
Reprise de lecture
Mes favoris !
Retrouve cette vidéo sur
ta page « Mes favoris »
Envie d'y mettre plus de 3 contenus ? Rien de plus simple, il suffit de créer ton compte !
J'ai déjà un compte
Nouveau :
Reprise de lecture
Crée ton compte pour reprendre la lecture de cette vidéo facilement !
Retrouve cette vidéo dans Mon historique pour reprendre sa lecture quand tu le souhaites !