Vidéo : L’aide au développement est-elle un levier pour limiter les flux migratoires ?

vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
Géographie02:55

L’aide au développement est-elle un levier pour limiter les flux migratoires ?

Migrations en questions

Hillel Rapoport, Professeur d’Economie à l’Ecole d’économie de Paris tente de répondre à cette interrogation.

Si l’on essaie de répondre directement à cette question, la réponse sera non. Pour quelle raison ? Depuis une trentaine d’années, les politiques reviennent sur cette question et font l’argument selon lequel avec de l’aide au développement, les flux migratoires seront contenus, mais toutes les évidences démontrent le contraire.

Quelles sont les conditions pour migrer ?

Migrer demande 3 conditions : Pour migrer légalement, il faut être demandé, il faut aussi avoir l’envie de migrer et les moyens de le faire. Or, quand on est dans un pays pauvre, les gens n’ont pas forcément l’aspiration à migrer tout simplement parce qu’ils sont déjà assez préoccupés par leur quotidien et n’ont pas les moyens financiers, car il ne faut pas oublier que la migration est un investissement et ils ne sont pas demandés puisque les politiques migratoires favorisent des migrations plus qualifiées.

Plus un pays est pauvre, et plus ton taux de migration est faible.

Maintenant, lorsque ce même pays va se développer, les taux de migration augmenteront parce que les niveaux d’éducation vont aller crescendo, de fait les gens seront plus demandés en tant que travailleurs sur le marché international du travail. Les moyens dont disposent les gens pour investir dans la migration seront également relevés, tout cela va aller dans le même sens, à savoir plus de migration et pas l’inverse.

C’est une vision totalement fausse de penser que l’aide au développement va permettre de réduire les flux migratoires, c’est exactement le contraire qui se produit.

Ce qui est intéressant dans ce point de vue, c’est qu’ils cherchent à lier politiques de développement et politiques de migration, et effectivement elles sont liées mais il faut les lier dans l’autre sens et se demander comment les politiques d’immigration permettent d’encourager le développement dans les pays de départ, et là il y a énormément de recherches qui montrent les effets potentiellement bénéfiques d’une politique d’immigration plus ouverte pour le développement des pays pauvres.

En conclusion, il ne faut on pas se servir de l’aide au développement dans le but de limiter les flux migratoires, parce que ça ne marche pas, mais plutôt chercher à se servir des politiques d’immigration pour faciliter et augmenter le développement dans les pays de départ.

Réalisateur : mStream

Producteur : Res Publica; European Migration Law

Année de production : 2019

Publié le 12/10/20

Modifié le 19/10/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par