Vidéo : L'évolution de la mode : symbole de l'émancipation des femmes des Années folles

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Histoire03:36Publié le 02/09/2016

L'évolution de la mode : symbole de l'émancipation des femmes des Années folles

Paris, années folles

Pendant les Années folles (1920-1929) à Paris, l’émancipation des femmes se fait à travers la mode. Explications.

La femme au foyer

Pendant les années 1920, l’écrasante majorité des femmes sont cantonnées au foyer. Les inventeurs leur proposent des machines « révolutionnaires », comme la machine à laver le linge. A l’époque, les Françaises n’ont pas encore le droit de vote. Elles sont soumises à l’autorité de leurs maris et ne peuvent travailler sans leur autorisation.

Pourtant, un mouvement est en marche. Pendant la guerre, les femmes ont goûté à une forme d’indépendance. Pour elle, il n’est donc pas question de revenir en arrière. Jambes nues, robes droites et amples, cheveux courts… La mode travaille alors à l’émancipation de ces femmes.

La « garçonne », une mode symbole d’émancipation

Pendant les Années folles, les femmes abandonnent définitivement le corset grâce au couturier parisien Paul Poiret. La silhouette des femmes change. Autour de Poiret, toute une génération de créatrices fait de Paris la ville de la haute-couture : Jeanne Lanvin, Elsa Schiaparelli et surtout Coco Chanel. La styliste dessine une petite robe noire simple. Le noir, couleur du deuil, devient alors synonyme d’élégance.

En parallèle, les femmes arborent une nouvelle coupe de cheveux : une coupe au carré. Les femmes qui la portent sont baptisées « les garçonnes », parce qu’elles ont décidé de s’octroyer les droits réservés jusque-là aux hommes.

Réalisateur : Fabien Beziat

Producteur : Program 33

Année de copyright : 2012

Année de production : 2012

Publié le 02/09/16

Modifié le 05/12/22

Ce contenu est proposé par