Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

sso_title
sso_description
Histoire02:53

Paris et les années folles

Paris, années folles

La génération d’après-guerre refuse de faire des années 1920 des années de deuil. Ils n’ont qu’une envie, irrésistible, de s’amuser et de vivre. Ils vont faire de Paris leur terrain de jeu, et de cette décennie, la plus créative du siècle.  Ils n’y seraient jamais parvenus seuls. Depuis la fin de la guerre, des étrangers venus de toute l’Europe les ont rejoints. Sans eux, les années 1920, ne seraient jamais devenues les années folles.

La plupart de ces immigrés n’ont pas un sou en poche. Ils ont été chassés par la misère, la violence et la montée du fascisme. Pour eux, la France incarne le pays des Droits de l’Homme, le progrès et la justice sociale.

800 000 italiens, 500 00 polonais et 350 000 espagnols auxquels il faut ajouter les travailleurs coloniaux. Ils sont en tout près de 3 millions à venir en France pendant cette décennie. Paris est, par exemple, un abri inespéré pour les Arméniens qui ont tout quitté pour échapper à leurs bourreaux ou les juifs fuyant la misère et les pogroms de l’est européen.

Les années folles font de Paris la ville la plus cosmopolite de la planète.

4 des plus grands peintres de l’époque sont des immigrés venus en France : un immigré italien, Amedeo Modigliani, un immigré polonais, Moïse Kisling, un immigré espagnol, Pablo Picasso et un juif breton converti au catholicisme, Max Jacob. Mais ils ne sont pas les seuls : il y a aussi les Russes Marc Chagall et Chaïm Soutine, le Bulgare Jules Pascin, Biélorusse Ossip Zadkine, le Roumain Tristan Tzara le Hollandais Kees Von Dongen, le Japonais Tsugouharu Foujita.

Ces artistes vont faire de Paris la capitale mondiale des avant-gardes. Avant Londres, avant Berlin, avant New-York. Cette suprématie, Paris ne la doit pas aux talents du cru, mais à ses exilés, ses apatrides, ses immigrés.

Réalisateur : Fabien Beziat

Producteur : Program 33

Année de copyright : 2012

Année de production : 2012

Publié le 02/09/16

Modifié le 31/10/19

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par