Vidéo : La séparation des pouvoirs

vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
Enseignement moral et civique02:31

La séparation des pouvoirs

Les clés de la république

Nous sommes en démocratie, c’est-à-dire que c’est le peuple qui décide. Mais cette belle idée est bien difficile à mettre en pratique. Tout le peuple ne peut pas gouverner. Les premiers qui ont réfléchi à cette question, ce sont les Grecs dans l’antiquité. Ils avaient déjà imaginé que le peuple, (sans les femmes, les esclaves et les étrangers) déciderait directement ou par le biais des représentants élus.

Beaucoup plus tard, au XVIIe et XVIIIe siècle, avant la démocratie moderne, des philosophes comme Locke en Angleterre ou Montesquieu en France ont réfléchi à la façon dont devait fonctionner une démocratie. Ils se sont demandés ce que devenait le pouvoir du peuple quand il était délégué à des représentants… Comment faire pour que ceux qui le détiennent n’en n’abusent pas ?

Ce qu’ils voulaient, c’était réfléchir à un système qui rende impossible le retour à la tyrannie. Pour cela, ils ont décomposé le pouvoir : Il n’y aurait plus un seul pouvoir, mais trois !

Le pouvoir législatif, le pouvoir exécutif, et le pouvoir judiciaire.

Le pouvoir législatif est exercé par une assemblée qui élabore et vote les lois. Il légifère.

Le pouvoir exécutif exécute les lois et les fait appliquer. Ce pouvoir est exercé le plus souvent par une équipe, un gouvernement et son chef.

Le troisième pouvoir est le pouvoir judiciaire. Chargé de trancher les litiges entre les citoyens sur la base des lois votées par le pouvoir législatif. Composé de juges, il doit aussi interpréter la loi et contrôler son application.

L’ensemble de ces trois pouvoirs compose la puissance publique. Ils sont complémentaires mais doivent être les plus séparés possibles de façon à ce qu’aucun des trois ne puisse être en situation d’abuser de son pouvoir. C’est impossible de les séparer complètement.

Par exemple, le président de la République nomme certains juges qui ont eux-mêmes à décider de la légalité des élections. En gros, les trois pouvoirs se surveillent mutuellement. Chacun est le contre-pouvoir de l’autre. Mais d’autres pouvoirs existent hors des institutions.

Le pouvoir économique, la mondialisation, parfois la religion très puissante dans certains pays, et la presse que l’on appelle le 4ème pouvoir avec aujourd’hui internet qui redistribue les cartes en permettant à chacun de s’exprimer.

 

Réalisateur : Mathieu Decarli et Olivier Marquézy

Producteur : La Générale de Production avec le soutien de LCP Assemblée Nationale, Public Sénat et le réseau Canopé – CNDP

Année de copyright : 2014

Année de production : 2014

Publié le 20/07/20

Modifié le 21/10/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par