Vidéo : Le climat, enjeu des relations internationales

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Histoire03:54Publié le 12/11/2021

Le climat, enjeu des relations internationales

Géopoliticus

Comment le changement climatique est-il devenu un enjeu politique international ? Géopoliticus fait le point.

Éveil de la conscience environnementale et naissance des COP

Inondations, augmentation des températures, fonte des glaces, montée du niveau de la mer… Depuis le début du XXe siècle, les scientifiques ont démontré que l’effet de serre allait déséquilibrer le climat. Un siècle plus tard, le changement climatique est perceptible partout sur la planète. En 1972, le rapport Meadows sonne l’alerte sur les conséquences catastrophiques du dérèglement climatique. Mais il faut attendre plus de 10 ans pour que les États s’en saisissent. En 1988, est créé le GIEC, puis en 1992 se tient le Sommet de la Terre de Rio qui adopte la Convention-cadre des Nations uniessur les changements climatiques (CCNUCC). Cette convention est un texte de référence dans lequel chaque pays s’engage à trouver des accords économiques, politiques, sociaux, mais aussi géopolitiques, pour limiter le dérèglement climatique. Ce texte institue les COP, organisées chaque année depuis 1995. Elles réunissent les pays signataires de la Convention. L’objectif des COP : vérifier le respect des engagements de la Convention et négocier de nouveaux objectifs.

Poids des lobbies économiques sur les engagements pour le climat 

Aujourd’hui, la Chine, les États-Unis, l’Inde et l’Union européenne sont les plus gros émetteurs de gaz à effet de serre. Ils ont la responsabilité de faire baisser leurs émissions en trouvant des accords. Mais de leurs côtés, les entreprises de l’énergie, à l’origine de 41 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde, se sentent en danger.  Elles investissent des montants importants dans le lobbying et menacent de délocaliser leur siège ou leurs installations pour empêcher ces accords qui pèseraient sur leurs profits. Aussi, pour ne pas contraindre leurs économies, certains chefs d’État ne jouent pas le jeu de l'environnement. Donald Trump a ainsi retiré les Etats-Unis de l’Accord de Paris en 2017. Au Brésil, Jair Bolsonaro fait tout son possible pour satisfaire les demandes d’une industrie agricole puissante en ne respectant pas les engagements pris. De même, les pays producteurs de pétrole cherchent à minimiser les engagements internationaux. Les pays les moins développés, parmi lesquels les petits territoires insulaires, militent au contraire pour des engagements ambitieux et des financements pour faire face aux conséquences des changements climatiques, notamment la question des réfugiés climatiques.

Les spécificités de l'Accord de Paris

Depuis l’Accord de Paris de 2015, chaque pays détermine lui-même ses objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre. La philosophie est la suivante : s’ils s’engagent d’eux-mêmes, les pays seront plus enclins à mettre en place les dispositifs pour atteindre leurs objectifs. Cependant, le succès est très mitigé puisque seuls 16 pays sur 197 ont réellement mis en place des politiques alignées sur les objectifs de la COP. Depuis 1995, les COP se succèdent. Mais les résultats concrets, eux, se font attendre. Pendant ce temps, le changement climatique continue de menacer les populations, la biodiversité, et les ressources naturelles.

 

► Découvrez toutes les vidéos de la série Géopoliticus

Réalisateur : Maxime Chappet

Nom de l'auteur : Julia Tasse

Producteur : France Télévisions, Producteur exécutif : Corner Prod

Année de copyright : 2021

Année de production : 2021

Année de diffusion : 2021

Publié le 12/11/21

Modifié le 17/11/21

Mes favoris !
Mes favoris !
Retrouve cette vidéo sur
ta page « Mes favoris »
Envie d'y mettre plus de 3 contenus ? Rien de plus simple, il suffit de créer ton compte !
J'ai déjà un compte