Les langues de la diplomatie : quelle place pour le français ?

Géopoliticus
Publié le 10/09/19Modifié le 26/11/19

Sur le même sujet

Le français a été la langue de la diplomatie occidentale pendant près de 200 ans. Le traité de Rastatt est le premier à être rédigé en français plutôt qu’en latin. Cela est dû au rayonnement culturel de cette langue. Depuis le XVIIe siècle, le français est considéré comme obligatoire dans la plupart des cours d’Europe. Tous les traités internationaux et les lettres entre chancelleries sont rédigés dans cette langue, perçue comme très précise.

L'enjeu diplomatique du français dans les relations internationales

En 1871, le chancelier prussien Otto von Bismarck vient de remporter la guerre franco-allemande et cherche à se rapprocher de la Russie. Il propose à son homologue russe, le prince Gortchakoff, de substituer l’allemand au français dans les rapports officiels. Une demande refusée par retour de lettre rédigée en français.

Plus tard, les vainqueurs de la Première Guerre mondiale signent le traité de Versailles. Pour la première fois, il est rédigé en français mais aussi en anglais, pour satisfaire le président américain Wilson et le premier ministre britannique Lloyd George. L’anglais et le français cohabitent dès lors en tant que langues officielles de l’ONU, de la Cour internationale de justice ou des Jeux olympiques par exemple.

La colonisation britannique et l’essor de l’industrie et de la culture de masse états-uniennes après la Seconde Guerre mondiale, contribuent au succès de l’anglais comme langue véhiculaire, langue de communication entre les communautés ayant des langues maternelles différentes.

La francophonie dans le monde

Depuis 1970, le monde francophone ou francophile se regroupe autour de l’Organisation internationale de la francophonie, une agence transnationale qui vise à promouvoir le français, mais aussi à tisser des valeurs communes et des liens de coopération entre les 88 États qui la composent.

Cette institution considère la langue comme un vecteur de prospérité et de démocratie, et cherche à développer des projets autour de la culture ou de l’éducation, mais aussi autour de la gouvernance, de l’humanitaire et du développement durable. « Alors que l'espace francophone est confronté à des conflits et à des crises, la francophonie doit contribuer à faire progresser la paix et la démocratie » disait, en 2018, Emmanuel Macron.

Le rôle diplomatique du français fait parfois grincer des dents. Certains y voient un outil des pays francophones européens pour asseoir leur influence en Afrique. C’est d’ailleurs sur ce continent que la langue s’épanouit le plus. Une étude prévoit qu’en 2050, le français sera parlé par 750 millions de personnes du fait de l’accroissement de la population africaine. Pour l’instant, le français demeure dominé par l’anglais, le mandarin, le hindi, l’espagnol et l’arabe, langues officielles dans 21 et 25 pays respectivement.

Pour aller plus loin

Réalisateur : Maxime Chappet

Nom de l'auteur : Mélissa Barra

Producteur : France Télévisions

Année de copyright : 2019

Année de production : 2019

Voir plus

Retrouve ce contenu dans :