Vidéo : Pourquoi entend-on parler des migrants de manière négative ?

vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
Géographie04:54

Pourquoi entend-on parler des migrants de manière négative ?

Migrations en questions

Nous avons demandé l’avis de Marie-Rose Moro, psychiatre et Professeure des Universités.

La question des migrations est considérée comme une question ancienne car les migrations existent depuis toujours, on a changé d’endroits pour mille et une raisons.

Comment le migrant est-il perçu ?

Le migrant, c’est l’autre, l’autre qui me ressemble. Il vient d’ailleurs, il a sa propre histoire, peut-être parle-t-il ma langue, il peut avoir une autre religion, une autre couleur de peau.

Cette différence, on va chercher à l’interpréter de manière discriminante en faisant une hiérarchie, comme par exemple parler telle langue c’est mieux que telle autre, ou bien avoir telle religion c’est mieux que telle autre…

C’est à partir de cette interprétation sur la différence que des théories seront élaborées sur le pourquoi on est différent.

C’est en fonction de nos difficultés, de choses difficiles pour nous que nait un autre mécanisme d’interprétation qui est une sorte de mécanisme de sacrifice « c’est l’autre qui est responsable de mon malheur, c’est parce que l’autre vient chez moi que moi j’ai moins de bien être ou moins de facilités ».

Pourquoi ce côté négatif lorsque l'on parle des migrants ?

Cette deuxième partie de l’interprétation fait naître un « bouc émissaire », un ennemi dès le moment où on commence à dire que « ça c’est mieux que ça », cette différence va amener une hiérarchie qui peut créer du négatif, de la haine, et cet enchainement nous fait écarter de celui qui pourtant nous ressemble mais qui a une petite différence.

Les enfants auront ce même type d’interprétation qui va de la même façon créer un danger d’erreur de jugement et pourra déplacer finalement des questions qu’on peut avoir sur soi, sur la manière de vivre ensemble, de les déplacer en nous disant « c’est l’autre qui nous empêche d’être le même, d’être entre nous ».

Des études réalisées montrent que plus ces différences sont petites aussi bien d’un point de vue psychologique que sociologique, plus elles sont minimes, et plus elles prennent une importance incroyable.

La somme de toutes ces différences va devenir quelque chose qui fait notre valeur identitaire, ce qui nous fait réagir de la sorte : « ça c’est moi, et les autres ils sont différents, ils appartiennent à un autre monde ».

Tout cela rompt la relation, la rencontre, et menace au fond l’expression de la diversité humaine.

Réalisateur : mStream

Producteur : Res Publica; European Migration Law

Année de production : 2019

Publié le 12/10/20

Modifié le 19/10/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par