Pourquoi le dragon de Komodo est une espèce menacée de disparition ?

Animaux en danger
Publié le 05/12/18Modifié le 08/07/19

Sur le même sujet

 Où vit le dragon de Komodo ?

Les dragons de Komodo sont les plus grands lézards au monde. Ils ne vivent qu'en Indonésie, sur 5 îles dont 4 sont regroupées dans le Parc national de Komodo.

Un prédateur dominant

Sur l’île de Rincah, le biologiste indonésien Deni Purwandana amène le paléontologue américain Jason Head voir ses premiers dragons. Ces lézards sont vraiment énormes, ils peuvent atteindre les 100 kilos. Un geste trop brusque ou un objet qui tombe du sac suffisent à transformer le lézard placide en animal féroce. La morsure du dragon est très dangereuse et quelques cas mortels ont déjà été recensés. Le paléontologue s'émerveille : « Je savais que le dragon de Komodo allait être grand et qu’il allait être très long. Mais je n’avais pas réalisé à quel point ces animaux sont trapus, musclés et corpulents. »

Le dragon de Komodo est l’un des rares lézards à dominer son écosystème. Cette domination est d’autant plus étonnante que le dragon n’est pas le plus gros animal de l’île : le buffle d’Asie est 6 ou 7 fois plus massif. Mais, pour le dragon, il constitue une proie de choix. Pour mettre à terre un buffle, le Komodo va arracher de gros morceaux de chair et provoquer des saignements importants. Sa salive contient des toxines qui vont empêcher la cicatrisation et accélérer le rythme cardiaque de la victime, aggravant encore un peu plus l’hémorragie. Le Komodo ne cherche pas à tuer sa victime sur le coup, il laisse le temps faire son travail. Au fur et à mesure, celle-ci va s’affaiblir et finir par mourir. D’autres Komodos vont flairer la proie agonisante de loin et se joindre à l’attaquant. Habituellement solitaire, c’est un des rares moments où l’on peut voir plusieurs dragons se regrouper. Les reptiles savent économiser leur énergie en restant immobile la plupart du temps. Jason Head précise : « Cet animal soi-disant à sang froid n’a besoin de manger qu’une ou deux fois par mois, tandis qu’un mammifère à sang chaud doit manger en permanence pour faire fonctionner son organisme. »

Le Komodo a besoin de savane pour trouver du gibier et prendre le soleil mais aussi de forêts pour se mettre à l’ombre quand il fait chaud. Et ces forêts ont aussi une importance primordiale dans une phase critique pour sa survie : la reproduction. Après avoir repéré un nid, Deni voudrait installer une caméra pour surveiller le comportement de la femelle. Celle-ci pond ses œufs dans un trou, à 2 mètres de profondeur, afin de les protéger des autres Komodo, qui sont leurs principaux prédateurs. Même après avoir éclos, les jeunes Komodos doivent vivre dans les arbres pour éviter de se faire dévorer par leurs congénères cannibales. Ils y passent la première année, ne descendant au sol que quand les adultes sont accablés par la chaleur. Peu à peu, ils chassent des proies plus grosses, gagnent en masse et deviennent à leur tour les géants que l’on connaît.

Un colosse aux pieds d'argile

Le dragon de Komodo est en fait un colosse aux pieds d’argile, si son environnement change il risque de disparaître très rapidement. Jason explique : « Les changements climatiques et le développement humain sont les deux principaux dangers qui menacent ces lézards géants. Ils dépendent entièrement de leur environnement et si celui-ci se modifie, ils n’auront aucun endroit où se réfugier. »

Le dragon de Komodo est aujourd’hui une espèce menacée. Son habitat recule et sa cohabitation avec l’homme n’est pas toujours aisée. Le Parc national de Komodo a été créé pour le protéger. Il n’y aurait plus que 3 000 individus à l’intérieur du parc. 

Réalisateur : Eric Ellena, Nicolas Bazeille et Paul-Aurélien Combre

Nom de l'auteur : Eric Ellena,Nicolas Bazeille, et Guillaume de Ginestel

Producteur : French Connection Films; France Télévisions; Les productions Megafun; CNRS images

Année de copyright : 2018

Voir plus

Retrouve ce contenu dans :