Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

bouton de recherche

Contenu proposé par

France Télévisions
sso_title
sso_description
Actualité04:21

Covid-19, une maladie qui inquiète

Decod'actu

Le SRAS-Cov2 affole. Ce nouveau virus de la famille du coronavirus entraine une maladie appelée Covid-19. D’abord présentée comme une simple grippe, elle est en réalité bien plus grave. Voici pourquoi.

Qu'est-ce que le coronavirus ? 

Le SRAS-Cov2 dispose de nombreuses petites piques l’entourant comme une couronne, d’où son nom de coronavirus.

Ces piques sont des « clés » protéiques. Elles lui permettent de s’accrocher et de pénétrer dans les cellules respiratoires pour s’y répliquer, ce qui les tue.

Cela a pour effet de diminuer l’arrivée d’air dans les poumons, et le transfert de l’oxygène vers les globules rouges, provoquant ainsi des difficultés respiratoires.

Et dans les cas extrêmes, pour se défendre, le système immunitaire s’emballe et s’attaque indifféremment à toutes les cellules du poumon. C’est la forme sévère, voire mortelle, développée par certains patients. Leurs poumons sont si endommagés qu’ils ne survivent qu’avec une assistance respiratoire.

Aussi, les effets directs et indirects du virus peuvent toucher les reins, le cœur, le cerveau… et conduire à une défaillance de plusieurs organes vitaux.

Qui sont les personnes atteintes par cette maladie ? 

Tous les individus ne sont pas égaux face au virus. Plus le système immunitaire d’un individu est faible, plus le risque de développer une forme sévère est élevé. Or, l’immunité faiblit avec l’âge. Selon l’étude chinoise la plus large réalisée à ce jour en février 2020, aucun décès n'est à déplorer chez les enfants de moins de 10 ans. Entre 10 et 60 ans, le risque de décès est inférieur à 2 %. Mais il bondit à 14,8 % chez les plus de 80 ans. 

Les personnes souffrant de maladies cardiovasculaires, respiratoires, de diabète, de cancer, sont considérées comme à risque. Tout comme les personnes en surpoids ou obèses. Enfin, le tabac accroitrait de 50 % la probabilité de développer une forme sévère.

À cela s’ajoute la contagiosité du virus.  Selon une étude chinoise, chaque malade contamine 2 à 3 personnes en moyenne.

C’est plus qu’un malade de la grippe qui infecte en moyenne 1,3 personne, mais moins que la rougeole.

Cette maladie est-elle mortelle ? 

La mortalité provoquée par le Covid-19 est bien évidemment une source d’inquiétude. Le taux de létalité, c’est-à-dire le nombre de morts par rapport à la population infectée, permet de donner une idée de sa dangerosité. Au mois de mars, l’Organisation mondiale de la santé l’a fixé provisoirement à 3,4 % au niveau mondial. Un chiffre à prendre avec précaution car il évolue sans cesse. Un chiffre à relativiser aussi car tous les malades, y compris les porteurs sains qui ne présentent pas de symptômes, ne sont pas comptabilisés. Pourquoi ? Parce que les tests ne sont réalisés que sur une infime partie des populations.

Le nombre de morts dépendra de la capacité de chaque pays à limiter la propagation du virus et à prendre en charge les cas graves. Il dépendra aussi de notre capacité à trouver un vaccin ou un traitement efficace. Les chercheurs du monde entier s'y emploient. Les essais cliniques en cours devraient livrer leurs premiers résultats d'ici quelques semaines. 

Réalisateur : Maxime Chappet

Nom de l'auteur : Delphine Tayac

Producteur : France Télévisions

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 26/03/20

Modifié le 26/03/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par