Vidéo : #Hackers : qui sont les « white hats » ?

vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
Actualité02:34

#Hackers : qui sont les « white hats » ?

ZOOM, la série qui décrypte les hashtags en 2 min

175 ans de prison, c’est la peine que réclament les États-Unis contre Julian Assange. L’Australien est accusé de piratage informatique et d’espionnage après la fuite de milliers de documents concernant les activités de l’armée américaine en 2010. Lanceur d’alerte pour certains, hacker malintentionné pour d’autres… De nos jours, certains hackers n’ont pas peur de montrer leur visage et sont même devenus les chouchous des grandes entreprises ! Elles les recrutent pour tester leurs systèmes, dévoiler les failles de sécurité et corriger ces imperfections au plus vite. Zoom sur les white hats, des hackers pas comme les autres !

Quels sont les différents types de hackers ?

Lorsque l’on imagine un hacker, la première image qui nous vient en tête est celle d’une personne cachée dans l’ombre, capuche sur la tête. Caricaturé ainsi, il est impossible de ne pas se méfier de ce passionné d’informatique et d’électronique. Pourtant, tous les hackers ne s’infiltrent pas dans les systèmes informatiques pour faire le mal. Les white hats par exemple, se situent du bon côté de la force !

White hats : ces hackers qui vous veulent du bien 

Ils hackent des sites, des applis ou des logiciels à la demande d’entreprises comme Nintendo ou Spotify. Le but avoué de leurs tests d'intrusion est de trouver des failles ou bien des erreurs de sécurité qui se sont glissées dans leurs systèmes et qui pourraient permettre à des pirates de récupérer des données sensibles. Il faut savoir qu'en 2019, plus de 3 entreprises sur 5 dans le monde ont signalé une attaque ! Alors, cette chasse au bug, le « bug bounty » peut rapporter gros, des centaines, voire des milliers d’euros en fonction des failles que trouvent les hackers. Grâce à ça, certains comme Dawgyg sont devenus millionnaires… Mais il n’y a pas que l’argent qui motive les hackers éthiques. Sécuriser la liberté que l’on a sur Internet fait aussi partie du jeu !

White hat, un métier d'avenir

Devenir white hat pour rendre internet plus sûr, ça peut s’apprendre en cours ! Par exemple, dans le nord de la France, à Maubeuge, une université propose de former des élèves à la cyberdéfense. Ce métier a de l’avenir : d’ici à 2025, le ministère des Armées  prévoit de se constituer une armée de 4000 cybercombattants.

Producteur : Jean-François Peralta / France.tv Studio

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 26/02/20

Modifié le 16/03/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par