vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
sso_title
sso_description
Histoire04:37

Colbert et la politique mercantiliste

Histoire de réviser

Personnalité incontournable de la monarchie louisquatorzienne, Colbert apparaît un peu comme « l'homme à tout faire » du Roi-Soleil, une créature entièrement dévouée en même temps que son serviteur indispensable. Retour avec Manon Bril sur les manufactures royales, les compagnies de commerce, les expansions coloniales, la flotte du royaume, et la politique économique de Louis XIV dont Colbert, avec ses théories mercantilistes, fut la clé de voûte.

Qui est Colbert ?

Jean-Baptiste Colbert (1619-1683) est un ministre des finances influent sous le règne de Louis XIV. Au XVIIe siècle, les situations économiques des royaumes d’Europe connaissent une mauvaise passe. Les arrivées d’or et d’argent en provenance des colonies lointaines ont énormément ralenti. Les différents rois s’affrontent pour le partage de ces métaux. De nouvelles idées apparaissent à cette époque, la puissance d’un souverain ne se mesure plus à la taille de son royaume, de son armée, mais à la grandeur de sa richesse. En France, c’est Colbert, le stratège de cette guerre de l’argent. La politique qu’il mène repose sur les théories mercantilistes. Le mot « mercantile » a la même racine que le mot « marchand ».

Colbertisme : protectionnisme et essor du commerce

Les objectifs de Colbert ? Remettre en ordre les finances, et développer l'industrie et le commerce. Pour éviter les sorties d’argent, Colbert commence par taxer fortement les importations de marchandises, voire interdire certains produits de luxe étrangers, comme la soie utilisée pour les costumes. C’est ce qu’on appelle le protectionnisme, on protège l’économie nationale contre la concurrence étrangère. Mais, pour que les marchandises françaises restent attractives auprès des pays voisins, il encourage Louis XIV à créer des manufactures haut de gamme : celle d’Abbeville, qui fabrique des draps ; celle des Gobelins qui crée du mobilier et des tapisseries ; celle de Saint-Gobain qui produit des miroirs, notamment ceux de la galerie des Glaces à Versailles. De nombreux grands ateliers voient donc le jour avec l’ambition de montrer au monde entier la qualité Made in France.

Création des routes commerciales des Indes

Pour faire tourner ces manufactures, il faut des matières premières, et pour mieux en contrôler l’approvisionnement, Colbert associe l’État français à des marchands pour créer des compagnies commerciales : celle des Indes occidentales, en 1664, qui permet de faire venir du sucre et du cacao depuis les Amériques, ou celle des Indes orientales pour récupérer le thé et les porcelaines qui viennent d’Asie. Pour simplifier les transports de marchandises, de grands travaux sont faits, le plus spectaculaire étant le « Canal des deux mers » qui réunit l’Atlantique et la Méditerranée, et qu’on connaît de nos jours sous le nom de « Canal du Midi ». Enfin, Colbert crée une marine de guerre royale pour défendre les colonies et les routes commerciales. Pour cela, il développe des établissements capables de fabriquer et d’entretenir les bateaux, comme à Rochefort où l’on peut encore admirer la fabrique des cordages, la fameuse corderie royale.

Réalisateur : Alexandre Philippe

Nom de l'auteur : Benjamin Valière, Manon Bril, Séverine Bévérini, Bastien Bévérini

Producteur : France Télévisions, Goldenia Studios

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 13/03/20

Modifié le 22/04/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par