Vidéo : Irak : la guerre civile interconfessionnelle de 2006

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Histoire03:47

Irak : la guerre civile interconfessionnelle de 2006

Irak, destruction d'une nation

L’invasion de l’Irak par le Etats-Unis et le renversement de Saddam ont bouleversé la société irakienne multiethnique. La communauté chiite qui a toujours été écartée du pouvoir est la principale bénéficiaire de la chute du raïs. Le chiisme est un courant né, au VIIe siècle, du grand schisme de l’islam.

Chiites et sunnites : vers la guerre civile

Au milieu de ce chaos, le terrorisme islamiste s’étend. Le leader sunniste d’Al-Qaïda, Abou Moussab Al-Zarkaoui appelle à une guerre fratricide. Le 22 février 2006, un attentat pulvérise le dôme du mausolée de Samarra, l’un des lieux les plus sacrées de l’islam chiite. Même si aucune victime n’est à déplorer, comme Al-Qaïda est d’obédience sunnite, la fureur s’empare des chiites d’Irak. En une semaine, une centaine de mosquées sunnites sont prises pour cible et fait plus de 350 morts. L’Irak bascule dans une guerre civile interconfessionnelle.

L’influence de l’Iran

Malgré l’ampleur des violences, les Irakiens ont quand même pu voter. Le 20 mai 2006, Nouri al-Maliki, un chiite nationaliste prend la tête d’un gouvernement d’union nationale. Le leader sunnite Oussama Al-Noujaifi (futur vice-président de 2016 à 2018), ancien sympathisant du régime de Saddam, voit le cauchemar du raïs se réaliser : l’ennemi juré, l’Iran, profite de la guerre civile pour s’implanter en Irak en soutenant des milices meurtrières comme les brigades Badr. Pour lui, aucun doute n'est possible : « Il avait des influences étrangères et j’accuse en particulier les Iraniens qui ont favorisés cette guerre civile en Irak. Ils tuaient des chiites et accusaient les sunnites ; ils tuaient des sunnites et accusaient les chiites. Ils ont pu prendre le contrôle de l’Etat et mettre en œuvre un projet iranien pour modifier les croyances, la démographie et changer notre pays. »

Réalisateur : Jean-Pierre Canet

Producteur : Tohubohu

Année de production : 2020

Publié le 01/02/21

Modifié le 01/02/21

Ce contenu est proposé par