Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

bouton de recherche

Contenu proposé par

France Télévisions
sso_title
sso_description
Histoire04:54

Luther, père du protestantisme

Histoire de réviser

Il est l'homme de la Renaissance qui, au début du XVIe siècle, change l'histoire religieuse de l'Occident et met fin à l'idée de chrétienté héritée du Moyen Âge, en la divisant entre catholiques et protestants. Retour avec Manon Bril sur Martin Luther qui ouvre le temps des réformes religieuses, en 1517, avec ses 95 thèses qui vont faire balancer durablement l'Europe entre renouveau et conflit religieux.

Luther, dénonciateur des pratiques de l’Église catholique

Martin Luther est un moine né en 1483 à Eisleben, en Allemagne actuelle. Professeur en théologie, il étudie les textes sacrés, les pratiques de l’Église, et s’interroge sur la question de la vie éternelle. Au XVe siècle, la religion catholique estime que les « gentils » vont au paradis, et les « méchants » en enfer. Entre les deux, le purgatoire est considéré comme une sorte de salle d’attente dans laquelle se retrouvent ceux qui méritent d’aller au paradis mais qui ont commis quelques péchés. L’Église leur propose de racheter une bonne conduite en payant des indulgences qui permettent de diminuer le temps qu’ils auront à y passer. Grâce à ce commerce très rentable, les papes ont les moyens financiers de construire la basilique Saint-Pierre de Rome et employer les plus grands artistes de l’époque, comme Michel-Ange. Pour Luther, cette pratique est une vaste escroquerie. Il ne se prive pas de le dire, ce qui déplaît au pape Léon X.

Les 95 thèses de Luther

Scandalisé par le commerce des indulgences, Luther écrit 95 thèses dénonçant les erreurs commises, selon lui, par l’Église. En 1517, il les placarde sur la porte de l’église où il prêche parfois. Le pape lui envoie un courrier lui ordonnant de revenir sur ses propos, mais Luther décide de brûler publiquement la lettre du souverain pontife. Léon X décide de sanctionner Luther en l'excommuniant en 1521. Le prêtre rebelle est radié de la communauté des chrétiens. Et l’empereur du Saint-Empire romain germanique, Charles Quint, prononce lui aussi son bannissement.

Luther, fondateur du protestantisme 

En s’opposant à l’empereur, Luther s’attire la sympathie de certains grands princes allemands ennemis de Charles Quint. Et grâce à leur soutien, il va devenir le fondateur d’une nouvelle religion : la Réforme, aussi connue sous le nom de protestantisme. Parmi les sept sacrements du catholicisme, Luther n’en retient que deux : le baptême et la communion. Il supprime les saints, le culte de la Vierge Marie, la hiérarchie ecclésiastique, et surtout, le pape. Son idée est de privilégier une relation directe et individuelle avec Dieu. Comme cette foi personnelle passe par la lecture des textes sacrés, Luther insiste pour qu’ils soient disponibles en langue populaire et non plus seulement en latin. Il considère également que tout le monde doit avoir un accès direct à la Bible, sans passer par le clergé, et décide de la traduire lui-même en allemand.

Plusieurs courants protestants en Europe

Grâce au développement de l’imprimerie, inventée par Gutenberg en 1455 qui permet de diffuser rapidement les idées de la Réforme, le protestantisme gagne très vite de nouveaux fidèles. Mais comme il n'existe pas de chef suprême comme peut l’être le pape pour les catholiques, plusieurs protestantismes voient le jour. Le nord de l’Europe bascule dans la Réforme luthérienne, la France et la Suisse suivent le mouvement calviniste tandis qu’en Angleterre, Henri VIII instaure un protestantisme à sa façon qui fait de lui le chef de l’Église anglicane. Si les protestants s'imposent sans mal au nord de l'Europe, en France et dans le Saint-Empire romain germanique, protestants et catholiques cohabitent... difficilement, ce qui mènera, peu de temps après, aux fameuses guerres de religion.

L’impossible réconciliation entre protestants et catholiques

Face à cette conversion massive au protestantisme, les autorités catholiques réagissent en convoquant le concile de Trente, en Italie. Cette grande réunion va durer dix-huit ans, de 1545 à 1563. Les autorités catholiques vont y réaffirmer l’importance des sept sacrements, du culte des saints et des reliques, vont améliorer la formation des prêtres. C’est la Contre-Réforme. Mais c’est surtout la confirmation qu’il n’y aura pas de réconciliation possible entre les frères ennemis.

Réalisateur : Alexandre Philippe

Nom de l'auteur : Benjamin Valière, Manon Bril, Séverine Bévérini, Bastien Bévérini

Producteur : France Télévisions, Goldenia Studios

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 13/03/20

Modifié le 22/04/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par