Vidéo : 1648 : la Fronde, grande révolte sous Louis XIV

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Histoire04:03Publié le 21/12/2020

1648 : la Fronde, grande révolte sous Louis XIV

La guerre des trônes, la véritable histoire de l'Europe

En 1648 débute une révolte restée dans l’histoire sous le nom de Fronde. Elle tire son nom du fameux lance-pierre qu’utilisaient les Parisiens désœuvrés contre les riches ou les soldats qui gardaient les portes de la capitale.

Une Fronde parlementaire

A bien des égards, c’est l’expression de la colère des paysans et de la bourgeoisie face au niveau excessif d’imposition qu’exige la couronne. Mais c’est aussi une réponse radicale au pouvoir croissant du monarque, ou plus exactement du Premier ministre Mazarin. Parce que les nobles du parlement de Paris sont convaincus que le cardinal cherche à affaiblir leurs privilèges et leurs richesses au seul profit de la couronne.

L’un des chefs de la Fronde est le conseiller Pierre Broussel, un parlementaire apprécié des classes bourgeoises et populaires. Sous l’Ancien Régime, les parlementaires sont les fonctionnaires de l’Etat chargés d’enregistrer les lois promulguées par le roi. Ces « nobles de robe », comme on les appelle, doivent payer, chaque année, pour avoir le privilège de léguer leurs fonctions, mais aussi leurs titres à leurs héritiers. Cette taxe annuelle est subtilement appelée lapaulette du nom de son instigateur Charles Paulet, ex-secrétaire d’Henri IV, et elle représente à elle seule jusqu’à 10 % des recettes de l’Etat.

Une révolte contre une augmentation des impôts

Mais en 1648, la régente Anne d’Autriche et Mazarin, qui voit dans cette cotisation annuelle une occasion de recueillir des fonds supplémentaires pour continuer la guerre contre les Habsbourg, décident d’augmenter de manière conséquente son montant. Les nobles font alors appel de leur décision. Non seulement le parlement de Paris approuve leur requête, mais il exige aussi d’annuler tous les impôts futurs réclamés par la couronne pour financer la guerre de Trente Ans.

Anne d’Autriche est convaincue qu’accepter les exigences du parlement équivaudrait à le rendre plus puissant que le roi lui-même. Fin stratège, Mazarin, voyant que les armées françaises remportent d’importantes victoires sur leurs adversaires, préfère attendre. En effet, le conflit qui oppose depuis maintenant 30 ans catholiques et protestants au cœur du Saint Empire romain germanique arrive à son terme. Un dénouement qui signe alors la fin des problèmes financiers et de la fronde des parlementaires. Si le jeune Louis comprend la colère de sa mère, il apprend aussi beaucoup de la sagesse de Mazarin.

Réalisateur : Christopher Holt, Vanessa Pontet, Alain Brunard

Producteur : Pernel Media avec la participation de France Télévisions et du Centre national du cinéma et de l'image animée

Année de copyright : 2020

Publié le 21/12/20

Modifié le 21/09/21

Ce contenu est proposé par

Mes favoris !
Mes favoris !
Retrouve cette vidéo sur
ta page « Mes favoris »
Envie d'y mettre plus de 3 contenus ? Rien de plus simple, il suffit de créer ton compte !
J'ai déjà un compte