icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions

Regarde cette vidéo et gagne facilement jusqu'à 15 Lumniz en te connectant !

Il n’y a pas de Lumniz à gagner car tu as déjà consommé cet élément. Ne t'inquiète pas, il y a plein d'autres contenus intéressants à explorer et toujours plus de Lumniz à gagner.

->   En savoir plus
Histoire05:40Publié le 12/07/2022

La rafle du Vel' d'Hiv : des familles entières arrêtées

La Rafle du Vel' d'Hiv : la honte et les larmes

Le 16 juillet 1942, à Paris, débute la rafle du Vel' d'Hiv, une rafle de Juifs qui ne ressemble à aucune autre. Pour la première fois, la police française arrête des familles entières. Témoignages poignants de rescapées.

rafle du Vel' d'Hiv : arrestation inédite de femmes et enfants juifs

Le 16 juillet, aux environs de 4 heures du matin, des policiers prennent leurs services dans les 45 commissariats de Paris et de banlieue. Plus de 4 500 agents sont mobilisés. Avant 5 heures du matin, les policiers commencent à frapper aux portes. Habitués à être ciblés, beaucoup d'hommes se cachent et sont absents de leur domicile. A la surprise générale, les agents somment les femmes et les enfants de préparer leurs affaires dans une valise et de les suivre. Pour la première fois, des familles entières sont arrêtées.

Familles juives évacuées vers des centres de détention provisoire

Sous le regard des passants, des milliers de familles sont escortées par les policiers. Parmi elles, on compte des Juifs étrangers ayant combattu pour l'armée française, des amputés de guerre, des malades tirés de leurs lits, des femmes enceintes, des centaines d'enfants de plus de 2 ans. « J'ai vu, massés sur les trottoirs ou aux fenêtres des gens qui nous regardaient passer. Certains avaient les larmes aux yeux, d'autres nous montraient du doigt en riant. Malgré mes 8 ans, j'ai compris que les Parisiens n'étaient pas d'accord quant à notre sort », se souvient Rachel Jedinak, 8 ans en 1942. Pour sauver leurs enfants, certaines mères tentent le tout pour le tout, et confient leurs enfants à des inconnus. Les victimes de la rafle sont évacuées par autobus. « Comme des voleurs, on nous a mis dans ces autobus, raconte Arlette Testyler, 8 ans en 1942. A la descente, il faisait chaud et humide. Nous étions là, tête basse, comme des assassins ».

► Pour en savoir plus, consultez le dossier La rafle du Vel' d'Hiv'.

Réalisateur : David Korn-Brzoza

Nom de l'auteur : Laurent Joly et David Korn-Brzoza

Producteur : Roche Productions

Année de copyright : 2022

Publié le 12/07/22

Modifié le 12/07/22

Ce contenu est proposé par