La représentation des femmes dans les médias

La collab' de l'info
Publié le 24/09/19Modifié le 14/11/19

Sur le même sujet

Dans ce nouvel épisode de « La Collab’ de l’info », Léa Salamé, journaliste sur France Inter et France 2, échange sur la représentation des femmes dans les médias avec Paul Lapierre, réalisateur et comédien, notamment dans Martin, sexe faible, une série où les femmes détiennent le pouvoir.

Les stéréotypes, à la base des inégalités hommes-femmes

Dans la réalité, ce sont clairement les hommes, encore de nos jours, qui ont le beau rôle dans la société : à travail égal, le salaire des femmes est en moyenne 24 % moins élevé que celui des hommes. Et s’il y a autant d’inégalités dans notre société, c’est, entre autres, parce qu’elle a été bâtie sur un grand nombre de stéréotypes.

Un stéréotype, c'est quoi ? C'est une idée toute faite qu’on a sur certaines personnes et qui n’est pas forcément vraie. Par exemple, à l’étranger, les Français ont la réputation d’être sales et grossiers. Et ce qu’on appelle un stéréotype sexiste, ou stéréotype de genre, c’est quand on donne des caractéristiques arbitraires à quelqu’un en fonction de son sexe. Par exemple, une fille adore forcément le rose et jouer à la poupée ou un garçon aime forcément le sport et la baston.

La place des femmes dans les médias

Dans les médias, on retrouve beaucoup de ces stéréotypes. La plupart des publicités pour les voitures mettent en scène des hommes, et celles pour les produits ménagers montrent des femmes. C’est le cliché de la femme « mère au foyer ». Mais il existe aussi le cliché de la femme séductrice, de la femme fragile, de la femme-objet, comme en témoigne par exemple une pub pour une célèbre marque de jeans, dont le slogan est : « Liberté, égalité, beau fessier. » L’image de la femme est réduite à… ses fesses.

Mais ces clichés ne se retrouvent pas que dans la pub, ils sont aussi à la radio ou à la télé. Par exemple, on voit assez souvent des femmes présenter une émission, mais quand on fait intervenir quelqu’un pour apporter un avis de spécialiste, 63 % du temps, c’est un homme qui entre en plateau. Ça donne l’idée que les femmes, c’est sympa, mais quand il s’agit de discuter sérieusement, on fait appel à UN expert. Selon une étude très complète de l'INA, les femmes n’occupent que 32,7 % du temps d’antenneà la télé et 31,2 % à la radio. Donc, on les voit moins, on les entend moins que les hommes, tout simplement, même s’il faut reconnaître que ça s'améliore.

Les réseaux sociaux ne sont pas en reste. Sur YouTube qui, par rapport à la télé et à la radio, est un média assez nouveau, force est de constater que c'est pire. Dans le top 100 des chaînes françaises, on retrouve seulement une dizaine de youtubeuses. Et, dans l’esprit des gens, quand on dit « youtubeuse », souvent, c’est synonyme de tutos beauté, maquillage, lifestyle... C’est aussi un stéréotype.

Lutter contre les stéréotypes et les inégalités

Heureusement, de plus en plus de personnes médiatiques se mobilisent. Par exemple, Benedict Cumberbatch, l’acteur qui joue Docteur Strange ou Sherlock Holmes dans la série, a déclaré qu’il serait prêt à refuser un rôle si l’actrice lui donnant la réplique n’était pas autant payée que lui. Plusieurs grandes chaînes de télévision ont aussi diffusé la Coupe du monde de football féminin pour que, dans l’esprit des gens, ce sport ne soit pas seulement associé à des figures masculines. Et il y a toutes les associations qui se sont donné pour mission de traquer les stéréotypes sexistes qu’on peut trouver dans les médias ou les publicités. Le gouvernement a même créé un haut conseil qui travaille pour assurer davantage, dans les prochaines années, l’égalité femme-homme.

Les choses évoluent, mais c’est à chacun d'être vigilant, en essayant de repérer les médias qui ont tendance à véhiculer ces stéréotypes et à mettre les gens dans des cases, comme la télé-réalité ou les magazines people. Toutes ces représentations sexistes existent parce qu’on a tous été élevés avec ces idées et que la société met du temps à évoluer. Mais ces stéréotypes affichés un peu partout n’aident pas du tout à faire avancer les choses, bien au contraire : ils freinent l’accession à l’égalité femme-homme.

En bref

La société dans laquelle nous vivons véhicule encore beaucoup de stéréotypes sexistes qui retardent l’accession à l’égalité femmes-hommes. Heureusement, les choses évoluent et de plus en plus de voix s’élèvent pour protester contre ces représentations rétrogrades.  Être une femme ou être un homme ne détermine pas qui vous êtes ni ce que vous devez faire de votre vie, alors battons-nous contre ces clichés.

N’hésitez pas à aller voir les autres épisodes de La Collab' de l’info !

Réalisateur : David Tabourier

Nom de l'auteur : Benjamin Valiere

Producteur : France Télévisions

Année de copyright : 2019

Année de production : 2019

Année de diffusion : 2019

Voir plus

Retrouve ce contenu dans :