Vidéo : Le traître des lycéens résistants, démasqué et jugé

icu.next-video

Contenu proposé par

Le traître des lycéens résistants, démasqué et jugé

Les lycéens, le traître et les nazis

En juin 1944, Joseph Soreph et Amélie Bertheau apprennent que leurs fils, Claude et Serge, ont été exécutés par la Gestapo. Trois mois plus tard, ils invitent André Parent à discuter à propos de leurs défunts. Pour Amélie Bertheau, ce jeune homme blond cache des choses. Voici ce que raconte cet extrait du documentaire Les lycéens, le traître et les nazis, réalisé par David André.

Des parents dans le doute

Amélie Bertheau a besoin de réponses. Elle souhaite connaître les circonstances de la fusillade, ce qu'il s’est réellement passé. En interrogeant André Parent, elle trouve qu’il a des propos étranges. Elle ne comprend pas pourquoi il n’a pas été exécuté avec les autres, pourquoi il a été finalement épargné par les Allemands. Le doute plane dans l’esprit du père et de la mère de Claude et Serge Soreph, quand André Parent n’a pas de réponse à toutes leurs questions.

Le traître est démasqué

La mère de famille a alors en tête le témoignage d’autres parents qui avaient aperçu un jeune homme blond en présence des Allemands lors de l’exécution. Elle retourne sur le lieu du massacre, à la ferme du By, en Sologne, munie d’une photo de classe où figure André Parent. Elle obtient vite confirmation que ce jeune homme blond reparti avec les Allemands est bien André Parent, surnommé par les soldats « l’espion blond ». Il n’y a donc plus aucun doute : le traître qui a amené à l’exécution de ses deux fils est démasqué.

Les aveux d'André Parent

En octobre 1944, quelques mois après la libération de Paris, André Parent passe aux aveux. Il reconnaît avoir donné des informations à la Gestapo quatre mois avant le débarquement. En janvier 1945, il est jugé à Orléans, et condamné à mort.

Réalisateur : David André

Producteur : Cie des Phares et Balises

Année de production : 2020

Publié le 19/01/21

Modifié le 19/01/21