Vidéo : Jean Multon, de résistant à agent double

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Histoire05:18Publié le 19/05/2022

Jean Multon, de résistant à agent double

Des traîtres dans la Résistance

L’officier Ernst Dunker met une forte pression psychologique sur Jean Multon. Arrêté avec deux camarades par la Gestapo de Marseille, le résistant Multon est témoin de scènes de brutalité, subit différents interrogatoires. Au vu des documents montrés par Dunker, il pense que la Résistance est perdue, ce qui l’affaiblit moralement. L’officier allemand lui propose alors de travailler pour lui. Multon, qui risque la peine de mort, accepte. Pour prouver son engagement, il doit dénoncer son chef de réseau, Maurice Chevance. C’est le début d'une longue descente sans retour possible.

Multon : son début de collaboration avec les Allemands 

Dunker lui demande de reprendre contact avec son organisation de résistants. Multon retrouve des camarades au restaurant habituel, sous l’œil de l'officier allemand. Plus tard dans un bar, des résistants sont arrêtés, Multon doit confirmer les identités. Il participe ensuite aux interrogatoires. Payé 12 000 francs par mois, avec une prime de 5 000 francs par arrestation, Multon est responsable d’une centaine d’arrestations dans la région de Marseille.

La traque d’Henri Frenay, un des capitaines de la Résistance 

Dunker ordonne à Multon de travailler avec le lieutenant Klaus Barbie, le chef de la Gestapo à Lyon, surnommé « le boucher de Lyon », qui traque Henri Fresnay. Multon organise donc un rendez-vous avec le capitaine Fresnay, à Mâcon, dans le square en face de son quartier général. Cependant, Henri Freney doit aller à Londres, c’est sa secrétaire Mme Albrecht qui va au rendez-vous. Arrêtée, elle meurt 3 jours plus tard, à la prison de Fresnes.

Un commando contre l’armée Secrète : capture de Jean Moulin 

Klaus Barbie constitue un groupe d’hommes, dont Multon, pour démanteler l’Armée secrète des résistants. Son action va conduire à la capture de Jean Moulin. Tout commence par l’adresse d’une boîte aux lettres dans laquelle les Allemands prennent connaissance d’un rendez-vous le 9 juin 1943 à 9h, au métro la Muette entre deux membres de la Résistance : René Hardy, un des chefs de Combat, le Responsable des sabotages ferroviaires et le général Charles Delestraint, chef militaire de l’Armée secrète. Les Allemands décident de mettre en place une souricière autour de la station de métro parisienne. 

► Sur le même thème, découvrez le dossier La Résistance française.

Réalisateur : Patrick Benquet

Producteur : Morgane production

Année de copyright : 2021

Publié le 19/05/22

Modifié le 19/05/22

Ce contenu est proposé par

Mes favoris !
Nouveau :
Reprise de lecture
Mes favoris !
Retrouve cette vidéo sur
ta page « Mes favoris »
Envie d'y mettre plus de 3 contenus ? Rien de plus simple, il suffit de créer ton compte !
J'ai déjà un compte
Nouveau :
Reprise de lecture
Crée ton compte pour reprendre la lecture de cette vidéo facilement !
Retrouve cette vidéo dans Mon historique pour reprendre sa lecture quand tu le souhaites !