Vidéo : Rodin est-il un peintre érotique ?

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Options02:23Publié le 26/04/2021

Rodin est-il un peintre érotique ?

Ouh là l'Art !

Si Rodin est reconnu comme l’un des pères de la sculpture moderne, l'artiste s'est également largement illustré dans le dessin, en particulier érotique. Explications avec Adèle Van Reeth.

Scandale des illustrations des Fleurs du mal

En 1857, Paul Gallimard demande à Auguste Rodin d’illustrer « Les Fleurs du mal » de Charles Baudelaire. Si le recueil de poèmes fut condamné pour outrage
aux bonnes moeurs, les dessins de Rodin provoquent eux aussi un scandale immédiat. On y voit des femmes aux jambes largement écartées qui s’étirent,
des corps nus qui s’étreignent, se prennent et se malmènent. « Comment décrire cette chair qui me rend si attentif ? » se demande Rodin qui cherche moins à provoquer qu’à reproduire la vérité du désir. « Quel éblouissement une femme qui se déshabille ! C’est l’effet du soleil perçant sur les nuages ».

Rodin et le dessin : du nu à l'érotisme

À partir de 1890, Rodin se consacre exclusivement aux dessins. Sur 4 300 dessins recensés, 2 300 sont des œuvres érotiques, dont certaines constitueront « le Musée secret » que l’artiste ne montrera qu’à ses amis les plus proches et aux initiés. Dans son atelier, un phonographe diffuse des chants religieux entraînants, et les modèles sont en mouvement permanent. L’artiste ne les quitte pas des yeux tandis que sa main s’aventure sur le papier. Il leur répète : « Soyez en colère, rêvez, priez, pleurez, dansez ! C’est à moi de saisir et de retenir la ligne qui me paraît vraie ». Et cette ligne devient de plus en plus libre, curieuse, vibrante. Grâce à la technique de l’aquarelle, la chaire des corps devient sur le papier infiniment douce, et de la rencontre entre l’eau et le pigment naît le signe ultime de la jouissance. De l’inoubliable Baiser aux corps qui se masturbent, ces dessins érotiques sont pour les générations futures une leçon de liberté sans précédent, et ils révèlent le sculpteur sous un jour méconnu : à trop l’associer au « Penseur », on en avait oublié qu’il était avant tout… un jouisseur.

Nom de l'auteur : Adèle Van Reeth

Producteur : D18 / Tim Newman

Année de copyright : 2021

Année de production : 2021

Année de diffusion : 2021

Publié le 26/04/21

Modifié le 26/04/21

Ce contenu est proposé par