Le phénomène climatique El Niño, « le Petit Enfant » en espagnol et par extension « le Petit Jésus », a été baptisé ainsi par les marins péruviens car c’est autour de Noël qu’il est le plus puissant sur les côtes sud-américaines. El Niño survient lorsque les eaux froides du courant de Humboldt, qui longe le littoral du désert péruvien et chilien, reculent devant l’invasion des eaux chaudes venues du large.

Rôle des alizés


En temps normal, les alizés soufflent d’est en ouest sur le Pacifique autour de l’équateur. Les eaux chaudes sont alors poussées vers l’Australie et l’Asie, provoquant de fortes précipitations dans ces régions, tandis que des eaux froides et riches remontent le long des côtes d’Amérique du Sud (upwelling). Lors des épisodes El Niño, les alizés faiblissent, voire s’inversent, provoquant toute une série de dérèglements climatiques : sécheresse et incendies en Australie, augmentation du nombre de cyclones autour de la Polynésie. Inversement, sur les côtes américaines, les eaux chaudes stagnent, provoquant de fortes précipitations. Elles empêchent également les remontées d’eaux froides et riches en nutriments et conduisent à une raréfaction des poissons dans ces zones habituellement très poissonneuses.

Conséquences dévastatrices


Ces ruptures d’équilibre du climat se produisent une douzaine de fois par siècle mais ont des conséquences dévastatrices. En 1925, Lima a ainsi connu des précipitations diluviennes, plus de 1 500 millimètres de pluie dans l’année contre 36 millimètres habituellement ! Ces années-là, les stocks d’anchois disparaissent et les prises de pêche industrielle chutent drastiquement. Les oiseaux de mer aussi paient un lourd tribut pendant ces épisodes avec des mortalités massives dans les colonies des îles à guano. L’épisode d’El Niño de 1997-1998 a été le plus terrible du XXe siècle.

 

 

"Dans le secret des eaux du Pacifique, [l’océan et l’atmosphère] engendrent parfois un enfant terrible, El Niño, l’enfant Jésus. C’est ainsi que l’ont baptisé les pêcheurs péruviens qui savent que lorsque cet enfant paraît, c’est généralement à Noël. Pour eux, c’est un cadeau du diable. " Béatrice Berge, journaliste, "El Niño", Thalassa, 1997

Le saviez-vous ?

La Niña
La Niña est en quelque sorte l’inverse d’El Niño, avec notamment un renforcement des alizés sur le Pacifique Ouest provoquant une modification importante des températures des couches océaniques. Les conséquences de La Niña peuvent être tout aussi destructrices que celles d’El Niño : sécheresse en Afrique de l’Est et dans l’est de l’Amérique du Sud, augmentation du nombre de cyclones dans le Pacifique Ouest. En revanche, ces années-là sont particulièrement propices à la pêche…

Thalassa, des mots à la mer

A l'occasion des 40 ans de Thalassa, les éditions du Cherche midi proposent l'abécédaire Thalassa, des mots à la mer

Voir le site des éditions Cherche midi

Publié le 22/09/15

Modifié le 13/11/19

Retrouve ce contenu dans :