Famine, terreur et épidémie en 1919

icone menu
Apocalypse — La paix impossible, 1918-1926
Publié le 13/11/18Modifié le 13/11/18

Sur le même sujet

La France, un pays détruit par la Grand Guerre

En attendant la ratification américaine, l'urgence de l'Europe, c'est de se reconstruire. La Belgique et la Serbie sont très touchées, mais la France a été la plus détruite. Les départements du nord et de l'est sont complétement dévastés. Stephan Zweig écrit : « Tous les chevaux de l'Apocalypse se sont rués : révolutions, famine, terreur, épidémies, et par-dessus tout cette peste qu'est le nationalisme, le poison de notre culture européenne. »

La guerre a détruit le tiers de la richesse française. Les chiffres sont hallucinants, de villages rayés de la carte, d'obus non éclatés, de mines, de pièges, de champs contaminés par les gaz polluants. Il faut vider la terre de cet océan de poisons. Dans le Nord de la France, c'est une besogne longue et surtout dangereuse, comme en témoignent ces paysans qui doivent constamment se débarrasser des obus qu'ils trouvent dans leurs champs.

Retrouve ce contenu dans :