Le climat en cause dans la chute de la civilisation Maya

L'ère de l'homme

Publié le 02/03/16Modifié le 12/11/19

Sur le même sujet

Au Ve siècle, en Amérique centrale, la civilisation maya est la plus puissante du continent. Elle maîtrise l'écriture et dispose de son propre calendrier. Chaque Cité-État a son roi, et la croyance veut que ses prières appellent la pluie. Au fil du temps, la population augmente et la société maya devient plus complexe. Elle se structure autour de classes sociales marquées et de plus en plus nombreuses. Mais il n'y a pas d'unité. Chaque cité convoite les ressources des autres et les conflits sont nombreux. À son apogée, la société maya compte 70 Cités-États en concurrence permanente. 
Jusqu'ici clément, le climat change : les pluies se font plus rares, les cultures sont moins productives. La nourriture vient à manquer pour une population qui n'a jamais cessé d'augmenter. Une sècheresse s'installe, la plus violente des 7 000 dernières années.
Malgré cela, la société maya ne réussit pas à changer rapidement et en profondeur. Face à des ressources de plus en plus rares, les guerres se multiplient. Une centaines d'années seulement après son apogée, la société maya classique finit par s'effondrer.

Réalisateur : Dimitri Grimblat

Producteur : Paprika films, Wild Touch Prod, Planète

Année de copyright : 2015

Année de production : 2015

Voir plus

Retrouve ce contenu dans :