Vidéo : La pollution sonore

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions

La pollution sonore

Decod'actu

Entendre le chant des oiseaux, le bruit du vent dans les arbres ou écouter le silence... avec la chute drastique du trafic automobile durant le confinement, de nombreux citadins ont redécouvert les sons de la nature. Cette parenthèse a révélé l’ampleur de la pollution sonore.

Qu'est-ce que la pollution sonore ? 

Ce terme désigne l’accumulation de nuisances sonores ayant des effets néfastes pour la santé.

En termes d’exposition au bruit, il existe trois niveaux de danger.

Le premier palier se situe au-delà de 105 décibels. C’est l’équivalent du bruit émis par un marteau-piqueur à 2 mètres. À ce stade, le risque est une perte immédiate de l’audition.

Deuxième palier : entre 85 et 105 décibels. Cela correspond au son d’une rue à fort trafic ou d’une boîte de nuit. L’audition peut être alors affectée à moyen et long terme.

­Enfin, entre 40 et 85 décibels, l’équivalent du niveau sonore d’un préau d’école, le bruit génère des troubles commele stress ou la fatigue.

Les transports sont responsables de 80 % de la pollution sonore. Le trafic routier est la principale cause, suivi de l’aérien puis du ferroviaire.

C’est pourquoi l’Organisation mondiale de la santé préconise de ne pas être exposé quotidiennement à plus de 53 décibels en moyenne émanant du trafic routier.

Quelles sont les conséquences de la pollution sonore sur la santé ? 

Selon l’Agence européenne de l’environnement, 1 Européen sur 5 vit dans des zones où le bruit du trafic est nocif pour la santé.

La France n’échappe pas au phénomène. En Ile-de-France par exemple, plus de 7 habitants du 10 sont exposés à des nuisances sonores dépassant les seuils de l’OMS.

Cette pollution sonore a des impacts préoccupants. En premier lieu pour la santé. Elle est responsable de 12 000 morts prématurées par an en Europe. Le bruit cause en effet des troubles du sommeil et des maladies cardiovasculaires. À cela s’ajoute des troubles d’apprentissage chez les enfants.

Selon une estimation de l’Ademe, ces dommages coûteraient autour de 57 milliards d’euros à la France chaque année.

Enfin, la pollution sonore a des effets néfastes sur la biodiversité, en perturbant la communication des animaux, ce qui les empêchent de se diriger ou d’attirer des partenaires , et donc de se reproduire.

Quelles sont les solutions pour limiter la pollution sonore ? 

La pollution sonore n’est pourtant pas une fatalité. Des solutions existent.

Selon Bruitparif, diminuer la vitesse de 20 km/h en ville peut réduire le niveau sonore de trois 3 décibels. Soit le résultat que l’on obtiendrait en divisant le trafic par deux.

Autres solutions, installer des murs et du bitume anti-bruit, restreindre les vols de nuit dans les aéroports ou encore insonoriser les bâtiments.

Selon le Conseil national du bruit, au moins 350 000 logements pourraient être mieux protégés en France.

La loi d’orientation des mobilités votée en 2019 reconnait pour la première fois la notion de pollution sonore et le droit à vivre dans un environnement sain.

Un premier pas pour s’attaquer à ce problème majeur de santé publique.

Réalisateur : Maxime Chappet

Nom de l'auteur : Delphine Tayac

Producteur : France Télévisions

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 10/03/21

Modifié le 07/04/21

Ce contenu est proposé par

Tu aimeras aussi...