Vidéo : Transmission des mutations de génération en génération

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Sciences de la vie et de la Terre04:13

Transmission des mutations de génération en génération

Sciences de la vie et de la Terre 3e

Pour préparer l’épreuve de SVT du brevet, nous vous proposons un bilan des connaissances à savoir sur la transmission des mutations de génération en génération.

Qu’est-ce qu’une mutation ?

La mutation est une modification aléatoire de la séquence nucléotidique d’un gène. On va donc modifier un ou quelques nucléotides dans d’enchaînement des nucléotides qui caractérisent l’information contenue dans un gène.

Quand une mutation se produit, il y a une modification d’un gène (une séquence) dans une cellule d’un organisme. Les mutations sont être à l’origine d’une diversité génétique dans une population, voire dans une espèce. Exemple : les mutations sont à l’origine de la diversité des groupes sanguins dans l’espèce humaine.

La réparation d’une cellule modifiée est-elle systématique ?

Cette transmission d’une cellule modifiée ne se fait pas de façon systématique. Une modification d’un gène est considérée comme une anomalie. Dans le fonctionnement de nos cellules, il existe des mécanismes de réparation qui font revenir l’ADN à la version antérieure. Donc, après mutation, il peut avoir une réparation.

C’est souvent le cas dans les cellules qui possèdent de l’ADN mutée, c’est-à-dire dont on a modifié les séquences. Mais, cette réparation n’est pas systématique. Les mécanismes moléculaires nécessaires pour réparer ne fonctionnent pas pour toutes les mutations. Des mutations vont donc persister.

Que se passe-t-il quand l’ADN n’est pas réparé ?

Tout dépend où du lieu cette mutation. Il y a deux possibilités :

La mutation peut se produire dans l’une des cellules somatiques, c’est-à-dire toutes les cellules, sauf les cellules reproductrices. Lorsqu’il n’y a pas de réparation d’une cellule mutée, la cellule se divise (mitose) et va transmettre la mutation. Elle va communiquer l’information modifiée aux cellules fille. On va donc créer dans l’environnement de la cellule mutée, un clone, c’est-à-dire un ensemble de cellules qui porteront la mutation.

Exemple : si la mutation a lieu dans une cellule du bras, des cellules dans le bras porteront la mutation au bout de plusieurs générations cellulaires. Il n’y aura pas de conséquences sur la descendance de cet individu.

 

En revanche, si la mutation a lieu dans une cellule germinale, c’est-à-dire dans une cellule reproductrice (exemple : spermatozoïde ou ovule), cette mutation sera transmise si la cellule reproductrice est utilisée lors d’une fécondation. L’enfant sera alors porteur de la mutation. Comme la mutation était présente dans la première cellule (cellule œuf) qui donne naissance à toutes les cellules de l’enfant, l’enfant portera dans chacune de ses cellules la mutation qu’il a héritée de son père ou de sa mère.

Donc, si la mutation est germinale, elle va se transmettre à la génération suivante qui va elle-même la transmettre à la génération d’après.

 

Conclusion

La transmission de génération en génération se fait :

  • Si l’ADN n’est pas réparé suite à la modification aléatoire
  • Si la mutation touche une lignée germinale, c’est-à-dire les cellules reproductrices car elle pourra être transmises au cours de la fécondation aux enfants de la personne qui a subi la mutation.

Réalisateur : Les Bons Profs

Producteur : Les Bons Profs

Année de copyright : 2017

Année de production : 2017

Publié le 21/09/20

Modifié le 21/09/20

Ce contenu est proposé par