Les transports sont les plus gros émetteurs de gaz à effet de serre

icone menu
Data science vs Fake
Publié le 02/10/19Modifié le 14/11/19

Sur le même sujet

On entend parfois dire que les transports sont les plus gros émetteurs de gaz à effet de serre. Qu’en est-il réellement ? Allons voir les chiffres !

Les émissions de gaz à effet de serre en chiffres

En 25 ans, les émissions mondiales de gaz à effet de serre d’origine humaine, responsables du réchauffement climatique actuel, sont passées de 34 gigatonnes en 1990 à 49 gigatonnes équivalent CO2 en 2014.

En 2014, elles étaient constituées à 77 % de dioxyde de carbone, 15 % de méthane, 6 % de protoxyde d’azote et de 2 % de gaz fluorés, provenant de diverses activités dont :

- les industries manufacturières et la construction,

- les transports nationaux,

- la production d’électricité et de chaleur,

- les combustibles hors transports,

- les émissions diffuses, comme les émissions de méthane lors de l’exploitation de mines de charbon,

- l’agriculture hors combustibles,

- les procédés industriels,

- les changements d’usage des terres et des forêts,

- le traitement des déchets,

- les combustibles utilisés dans l’aviation,

- les transports maritimes internationaux.

Des émissions de gaz à effet de serre différentes selon les activités et les pays

La part de chaque activité dans les émissions de gaz à effet de serre est très différente selon les pays :

- En Amérique du Nord, la production d’électricité et de chaleur est en tête avec 35,5 %, devant les transports à 26,1 %.

- En Afrique subsaharienne, ce sont les changements d’usage des terres et des forêts, par exemple la conversion de forêt primaire en zone agricole qui occupent la première place, avec 40,4 % les transports n’arrivant qu’en 7e position avec seulement 4,2 %.

- En France, les transports sont en première position avec 33,9 % du total de ses émissions territoriales alors que la production d’électricité et de chaleur n’arrive qu’en 5e position avec 11 % à cause de la part prédominante du nucléaire dans la production d’électricité. Mais la France fait figure d’exception.

Au niveau mondial, les émissions de gaz à effet de serre se répartissent ainsi : avec 15 % pour les transports nationaux et 2,3 % pour les transports internationaux, le secteur des transports représente donc 17,3 % des émissions de gaz à effet de serre d’origine humaine très loin derrière les 31 % du secteur de la production d’électricité et de chaleur.

Dans le monde, c’est donc la production d’électricité et de chaleur qui est la première source d’émission de gaz à effet de serre.

Retrouve ce contenu dans :