Internet ne pollue pas

icone menu
Data science vs Fake
Publié le 02/10/19Modifié le 14/11/19

Sur le même sujet

On entend parfois dire qu’Internet ne pollue pas. Qu’en est-il réellement ? Allons voir les chiffres !

Le poids du numérique dans la production de gaz à effet de serre

On estime que, en 2017, il y avait entre 1,7 et 2 milliards d’ordinateurs fixes, portables ou tablettes, 4 à 5 milliards de smartphones, 6 à 7 milliards d’objets connectés, soit plus d’appareils utilisant Internet que d’êtres humains.

A ces appareils, il faut ajouter 800 millions d’équipements réseaux, comme les routeurs ou les box ADSL pour les faire fonctionner, et environ 60 millions de serveurs hébergés dans des data centers.

En prenant uniquement en compte la fabrication et l’utilisation des équipements, le secteur du numérique représentait environ 4 % des émissions de gaz à effet de serre ‒ à comparer au transport aérien qui en émet 2 % ‒ avec un taux de croissance de ces émissions de 8 % par an et à peu près 3 % de la consommation énergétique mondiale.

Parmi nos usages quotidiens, on calcule qu’envoyer un mail court avec une pièce jointe de 1 mégaoctet équivaut à l’utilisation d’une ampoule de 60 watts pendant 25 minutes. Ou encore que visionner un film haute définition d’une heure sur votre smartphone revient à laisser cette ampoule allumée pendant 250 heures. En d’autres termes, en visionnant cette vidéo de 2 minutes, vous consommez l’équivalent de plus de 6 heures d’une ampoule électrique de 60 watts.

Quels sont les effets du numérique sur l'environnement ?

A cela s’ajoutent les effets de la production sur l’environnement. Pour obtenir la quantité de métaux et de métaux rares nécessaires à la fabrication d’un ordinateur de 2 kg, il faut extraire 800 kg de roches, utiliser 240 kilos de combustibles fossiles, 22 kilos de produits chimiques et 1,5 tonne d’eau. Et pour recueillir seulement 6 des 50 métaux rares nécessaires à la fabrication d’un smartphone, il faut extraire l’équivalent de 40 fois son volume de roches.

Donc non, contrairement à ce que l’on croit souvent, l’utilisation d’Internet a un impact très fort sur l’environnement.

Retrouve ce contenu dans :