Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

bouton de recherche
icone play

Contenu proposé par

France Télévisions
sso_title
sso_description
Histoire03:32

La dernière offensive allemande en août 44

6 juin 1944, la lumière de l'aube

L'offensive de Mortain : l'opération de la dernière chance

Au petit matin du 7 août 1944, les Allemands tentent l'opération de la dernière chance. Depuis la plaine de Caen, ils lancent une contre-attaque à Mortain, espérant rejeter les Alliés à la mer. L'offensive planifiée par Hitler en personne est aussitôt enrayée par les lance-roquettes des Alliés. « Cette affaire n'avait aucune chance de succès », écrira Von Klug avant de se suicider. Elle aura été la dernière offensive allemande. 

Des Allemands pris en étau

À Mortain, le général américain Omar Bradley a laissé volontairement l'ennemi s'enfoncer dans le flanc allié. Désormais, les Allemands sont coincés entre les Américains au Sud et les Britanniques au Nord. Bradley va pouvoir enfin effectuer la manœuvre à laquelle il pense depuis longtemps : prendre l'ennemi en tenaille entre les divisions britanniques venus de la plaine de Caen et les armées américaines plus au Sud, avant que les deux mâchoires de son piège ne se referment entre Argentan et Falaise, sur une Wehrmacht en retraite.

Sitôt la contre-offensive stoppée à Mortain, le général George Patton et ses divisions se sont élancés vers Le Mans, en direction de Paris. Mais une partie d'entre elles bifurquent vers Argentan et entreprennent le large mouvement de fond qui encercle les Allemands. Tandis qu'au Nord, les Anglo-Canadiens opèrent la jonction entre Alliés.

Falaise : un champ de bataille dantesque

16 août 1944 : la Wehrmacht a été éliminée, et Eisenhower pourra écrire : « Le champ de bataille de Falaise fut sans conteste l'un des plus grands centres de tuerie qu'aucun secteur de la guerre n'eût jamais connu. C'était un spectacle que seule la plume d'un Dante eût pu décrire. On pouvait avancer sur des centaines de mètres sans interruption en ne marchant littéralement que sur des chairs mortes et pourrissantes. » On dénombre 5 à 6 000 morts du côté allemand. Il faudra plusieurs jours pour évacuer les 30 à 40 000 prisonniers de Falaise. Pour eux, la captivité est une victoire, celle de la vie sur la mort. 

 

Le D-Day, une périlleuse mission, sauriez-vous en venir à bout ?

Découvrez les principales phases du D-Day : en quelques clics, vous trouverez, de manière ludique et synthétique grâce à ce module pédagogique, toutes les informations nécessaires sur cette journée historique. Il vous permettra de garder en mémoire toutes les étapes et les tenants et aboutissants de cette journée. 

 

Réalisateur : Jean-Christophe Rosé

Producteur : Kuiv Productions

Année de production : 2014

Publié le 07/06/19

Modifié le 03/01/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par