Vidéo : Multon et l'arrestation de Jean Moulin

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Histoire04:57Publié le 19/05/2022

Multon et l'arrestation de Jean Moulin

Des traîtres dans la Résistance

Jean Multon se rend compte qu'il est dans le même train Lyon-Paris que l'un des chefs de Combat, René Hardy. En effet, le Responsable des sabotages ferroviaires a rendez-vous à Paris avec le général Charles Delestraint, chef militaire de l’Armée secrète. Multon dénonce Hardy. Ce dernier est arrêté à Châlons-sur-Saône et pris en charge par Klaus Barbie en personne. Pour Barbie, c’est une chance de pouvoir remonter jusqu’à Henri Frenay, un des capitaines de la Résistance. 

Le traitement de faveur de René Hardy 

Détenu au siège de la Gestapo, Hardy n'est pas maltraité. Il est dans une chambre assez confortable, fermée à clé ; pas dans une cellule. Les repas sont accompagnés de vin. Quand Barbie interroge Hardy, ce dernier donne les explications nécessaires sur les projets de sabotage, à partir des documents de la Résistance pris lors des perquisitions. Il s'agissait des sabotages à effectuer le jour du débarquement des Alliés. Quelques jours plus tard, Hardy retrouve sa place au sein de son organisation, sans traces de coups. Il ne dit rien de son arrestation, et reste sous surveillance allemande.

L’urgence d’un nouveau chef de l'Armée secrète 

A Paris, le général Delestraint est arrêté. Jean Moulin doit nommer de toute urgence un nouveau chef de l’Armée secrète, mais des divergences existent. Les responsables de Combat, craignent que le général de Gaulle par l’intermédiaire de Jean Moulin prenne le contrôle de l’Armée secrète. Sans respecter les règles de sécurité de la Résistance, ils envoient René Hardy à cette réunion, pour s’imposer face à Jean Moulin. Les conséquences sont fatales. Dans la banlieue lyonnaise à Caluire, la Gestapo arrive au lieu du rendez-vous et arrête tout le monde, sauf René Hardy, qui réussit à s’enfuir. Parmi les dirigeants, se trouve le célèbre « Max », chef de l’armée, mais les Allemands ne connaissent pas son visage. Sous la torture, un des compagnons dévoile son identité et désigne Jean Moulin. Torturé à son tour pendant 3 jours, par Klaus Barbie, Jean moulin meurt sans avoir parlé.

► Sur le même thème, découvrez le dossier La Résistance française.

Réalisateur : Patrick Benquet

Producteur : Morgane production

Année de copyright : 2021

Publié le 19/05/22

Modifié le 25/05/22

Ce contenu est proposé par

Mes favoris !
Nouveau :
Reprise de lecture
Mes favoris !
Retrouve cette vidéo sur
ta page « Mes favoris »
Envie d'y mettre plus de 3 contenus ? Rien de plus simple, il suffit de créer ton compte !
J'ai déjà un compte
Nouveau :
Reprise de lecture
Crée ton compte pour reprendre la lecture de cette vidéo facilement !
Retrouve cette vidéo dans Mon historique pour reprendre sa lecture quand tu le souhaites !