Vidéo : Staline était-il antisémite ?

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Histoire02:59Publié le 04/05/2016

Staline était-il antisémite ?

Apocalypse : Staline

Durant ses années à la tête de l’Union Soviétique, Staline a affiché une position ambigüe envers la population juive. Une opinion affichée qui diffère selon le contexte et l’époque. Mais le dictateur a, à de multiples reprises, exprimé un antisémitisme clair.

L’antisémitisme fluctuant de Staline

La position de Staline envers les juifs est floue, et a fluctué selon l’époque et les circonstances. Par exemple, il enverra au goulag la femme de Molotov, ancien chef de l’Union Soviétique, ainsi que les membres du Comité antifasciste juif. Une organisation qu’il avait lui-même créée en 1942 pour influencer l’opinion publique internationale et celle des Alliés. Il s’en est également pris à de nombreux médecins juifs, qui, d’après lui, avaient des relations trop étroites avec l’étranger. Il a aussi fait condamner le compagnon juif de sa fille, dénoncée par une lettre. Pourtant, un de ses plus proches collaborateurs, Lazare Kaganovitch, était lui-même de confession juive, et était d’ailleurs surnommé « le dernier juif de Staline ».

L’antisémitisme de Staline était issu de vieux préjugés, d’une méfiance nationaliste envers un peuple alors considéré comme apatride, et de soupçons envers ses ennemis qui étaient souvent juifs. Lors de la conférence de Yalta, il dira au président américain Roosevelt que « les juifs sont des profiteurs et des parasites ». Une haine qu’il camoufle parfois, notamment en usant de prétextes. Comme quand, en 1929, il créé le Birobidjan, officiellement région autonome juive implantée à l’extrême est du pays pour peupler la zone et promouvoir l’agriculture. Mais qui servira en réalité à la déportation.

Réalisateur : Isabelle Clarke, Daniel Costelle

Producteur : Clarke Costelle & Cie

Année de copyright : 2015

Année de production : 2015

Publié le 04/05/16

Modifié le 22/11/22

Ce contenu est proposé par