Vidéo : Staline reçoit une lettre dénonçant ses enfants

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Histoire04:15Publié le 03/05/2016

Staline reçoit une lettre dénonçant ses enfants

Apocalypse : Staline

En URSS, alors que la bataille de Stalingrad fait rage, Staline rencontre des problèmes personnels, avec une lettre dénonçant son fils Vassili et sa fille Svetlana.

Vassili et Svetlana, les enfants de Staline, dans la tourmente

En novembre 1942, tandis que l’armée nazie et les troupes soviétiques s’affrontent autour de la Volga, Staline convoque Beria, chef de la police politique, et d’autres responsables des organes de répression. Il a en effet reçu une lettre de dénonciation rédigée par Roman Karmen, un célèbre cinéaste. Celui-ci se plaint d’une liaison qu’entretient son épouse, une actrice nommée Nina Orlova, avec le fils du dirigeant de l’URSS, Vassili. Agé de 21 ans, celui qu’on surnommait « le tsarévitch » était pilote de chasse, mais finit par être interdit de vol par son père, étant ivre la plupart du temps. Il battait aussi sa femme, entre autres. Le courrier de Karmen cite également Svetlana, la fille de Staline, alors âgée de 16 ans, qui a été vue en compagnie d’Alexeï Kapler, un scénariste connu de 38 ans. Une relation que le dirigeant ne voyait pas d’un bon œil, à cause de la différence d’âge, mais aussi parce que Kapler était juif.

Une affaire qui impacte la haute-société de l’URSS

L’affaire est sensible parce qu’elle affecte la nomenklatura, l’élite privilégiée du régime soviétique, dont font partie les dignitaires du Parti, les responsables de la police, ou les artistes qui sont utiles au pouvoir, comme Kapler. En raison de sa relation avec Svetlana, qui vient d’apprendre que sa mère s’était suicidée pour des raisons restées secret d’Etat, il est envoyé au milieu du champ de bataille de Stalingrad comme correspondant pour la Pravda. Après avoir réussi à survivre, Staline le fait déporter dans le camp de Vorkouta, en Sibérie. Il est condamné à y passer cinq ans, officiellement accusé d’être espion pour l’Angleterre et d’entretenir des liens avec les pays étrangers.

Réalisateur : Isabelle Clarke, Daniel Costelle

Producteur : Clarke Costelle & Cie

Année de copyright : 2015

Année de production : 2015

Publié le 03/05/16

Modifié le 22/11/22

Ce contenu est proposé par