Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

sso_title
sso_description
Histoire04:57

Les « pères » de l'Europe : George Marshall

Jean-Michel Gaillard : les 'pères' de l'Europe

Pour l'historien Jean-Michel Gaillard, l'un des paradoxes de la construction européenne est que sa naissance est portée sur les fonds baptismaux par les Américains, notamment George C. Marshall qui, alors secrétaire d'État américain, propose en 1947 le plan Marshall.

Quel est l'objectif du plan Marshall ?

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l'Europe est dévastée et coupée en deux, avec les Américains d'un côté et les Russes de l'autre. Lorsque la menace soviétique devient planétaire, cette coupure se transforme en rideau de fer, et la guerre froide commence. Les Américains identifient la ruine de l'Europe comme le ventre mou du dispositif occidental : si l'Europe est ruinée, les gens sont malheureux. S'ils sont malheureux, ils céderont aux sirènes du communisme. L'idée du plan Marshall est d'apporter aux Européens les moyens financiers et matériels de leur reconstruction ainsi que des techniques, des savoir-faire en organisation et des méthodes de management.

Les Américains envoient alors beaucoup d'argent au continent européen. Mais à ce moment, l'Europe est pour eux un agrégat très lointain constitué de petites principautés. Il leur semblait donc plus commode d'avoir une entité qui se chargerait de répartir l'aide du plan Marshall. Ce sera l'Organisation économique de coopération européenne (OECE), créée par les Américains en 1948. C'est la deuxième fois, après la Seconde Guerre mondiale, que les Européens coopèrent entre eux et découvrent les vertus de l'union entre leurs nations.

Une Europe américaine

Il s'agit d'une Europe américaine à plusieurs points de vue :

  • économique
  • culturel : c'est le début de l'invasion des images américaines, des films hollywoodiens, des westerns, etc.
  • politique : l'Europe est engagée dans le camp occidental face à l'Union soviétique
  • militaire : les pays d'Europe rentrent dans l'Alliance atlantique créée en 1949

Dans la première partie de l'idée européenne, les relations franco-américaines sont telles qu'on peut parler d'une importation américaine.

Reconstruction européenne : ce qu'en pensent les Européens.

Après les guerres de 1870, de 14-18, de 39-45, l'idée apparaît surréaliste. En 1945, le but du général de Gaulle est d'éliminer l'Allemagne de la carte en tant que nation, de la ruraliser et de la désindustrialiser pour qu'elle ne soit plus, avec son charbon et son acier, une menace militaire. Ce projet échoue très vite, notamment à cause de la guerre froide. Les Américains souhaitent, au contraire, reconstruire et réarmer l'Allemagne. Comment la France peut accepter la renaissance de l'Allemagne alors qu'elle est synonyme de militarisme, de nazisme et de menace ? La réconciliation est donc dictée par les circonstances : l'ennemi, à ce moment, est soviétique. La peur des soviétiques et l'incapacité de l'Europe à se défendre seule l'oblige à chercher du côté des anciens ennemis et vice versa.

 

Producteur : France 5

Diffuseur : France 5

Année de copyright : 2004

Année de production : 2004

Publié le 01/02/08

Modifié le 02/09/19

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par